Au début du 19ème siècle, le développement d’un nouveau pigment vert a été accueilli comme une merveilleuse découverte : il était non seulement lumineux, profond et vif, mais également peu cher à produire. Les artistes ont immédiatement adoré la couleur vert emeraude, tout comme les fabricants de papier peint, qui l’utilisaient pour toutes sortes de motifs charmants. Malheureusement, il s’avéra que le pigment dégageait des émanations nocives d’arsenic. Selon certains, elles auraient même pu précipiter la mort de Napoléon 1er à Sainte Hélène. Belle mais dangereuse, la peinture vert emeraude entraina la couleur vert emeraude à la disgrâce au début du XXème siècle. Heureuse nouvelle, le vert émeraude est aujourd’hui remplacé par des pigments synthétiques ! Ils assurent désormais le même rendu spectaculaire en toute sécurité.

Couleurs proposées